Les deux réseaux sociaux qui rendent le plus addict sont…

Quand on parle d'addiction, on aurait surtout tendance à penser au café, au sucre, au tabac, à l'alcool ou pire encore.

Si toutefois vous ne le saviez pas, Com’Uniti vous le dit, on peut également être accro aux réseaux sociaux. Nous ? Certainement pas. Notre agence de community management à Ajaccio contrôle sa consommation et nos community managers sont sains de corps et d’esprit (à peu près). Mais alors, quels sont les deux réseaux sociaux les plus addictifs ? C’est ce qu’on vous propose de découvrir à travers cet article !

Accro aux réseaux sociaux : est-ce possible ?

La dépendance aux réseaux sociaux est un véritable phénomène qui se caractérise par un usage intensif des réseaux. On pense notamment aux principales plateformes, telles qu’Instagram, Facebook, Snapchat, TikTok, Twitter, YouTube et Compagnie. Chaque media social séduit certaines populations et tranches d’âge plus que d’autres. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre et certaine, les réseaux peuvent véritablement vous rendre accro ! Quand on scrolle pendant des heures sans pouvoir s’en empêcher, il est temps de mettre le holà.

Dépendance aux médias sociaux : quels dangers ?

Il faut savoir que les créateurs de toutes ces plateformes ont un objectif très clair : que vous utilisiez leurs réseaux et que vous y restiez. Tout est donc pensé pour que vous tombiez dans ce traquenard (qui n’en est un que si vous en abusez, rappelons-le). C’est comme le chocolat, un carré ou deux c’est bien, la tablette entière, c’est moins bien. Le danger principal ne réside pas tant sur la quantité de temps passée sur les réseaux que la façon dont on passe ce temps.

Si les réseaux sont utilisés « à bon escient » : ok, mais s’ils finissent par vous faire perdre votre temps, voire, vous saper le moral : pas ok. On pense à certains influenceurs qui donnent bien des complexes aux plus jeunes et aux plus fragiles (volontairement ou non), qui tiennent des propos limite-limite ou qui vendent des produits « douteux », pour le dire très rapidement. Les conséquences peuvent être dramatiques, et générer des sentiments d’anxiété et d’infériorité chez certains utilisateurs. Ces réseaux sont des univers débordant d’ultra-perfection, de positivité à tout prix, de performance, de sexualisation et plus encore. Là sont les principaux dangers.

A noter que la population mondiale passe, en moyenne, 2 heures et 24 minutes par jour sur les réseaux sociaux. Soit 36,5 jours par an.

Qui sont les plus addicts aux plateformes sociales ?

Les jeunes se trouvent être particulièrement touchés par l’addiction aux réseaux sociaux. On ne peut pas vraiment leur reprocher, ils sont nés dans cet univers remplis d’écrans. Ceci dit, on peut mettre en place des solutions pour minimiser l’impact des réseaux sur leur santé (programmation de limites de temps, contrôle parental du wifi…) et les protéger (profil en mode privé, accès à leur compte, etc.). Mais outre des solutions « restrictives/punitives », il est essentiel de communiquer avec eux sur la question. Par exemple, autour de sujets divers et variés : dangers liés à l’exposition des plus jeunes sur Internet, cyberharcèlement, conséquences de l’abus d’écrans sur la santé, etc. Encouragez-les à la bienveillance et au respect d’autrui, dans la « vraie » vie, comme sur Internet.

Mais alors, quels sont les 2 réseaux qui rendent le plus accro ?

Maintenant que nous avons fait le tour de la question, découvrons ensemble quels sont les deux réseaux sociaux qui rendent le plus dépendant, le plus accro, le plus addict, bref, vous avez compris. Roulement de tambour…. Il s’agit de Snapchat et Instagram. Notons qu’une étude réalisée sur les conséquences des réseaux a révélé que 7 personnes sur 10 déclaraient se sentir mal dans leur peau après être allées sur Instagram, dont 9 filles sur 10. Instagram pousse tout particulièrement les jeunes filles à tenter d’atteindre un idéal impossible.

Pourquoi retournent-on sur les réseaux encore et encore ?

Mais alors, si ça nous fait du mal, pourquoi est-ce qu’on y retourne ? Eh bien, en partie à cause du Fear of missing out, un phénomène impliquant la peur de louper quelque chose d’important, de ne pas être « in » ou tendance, comme on dit dans sa petite trentaine (déso). Et pour ceux qui s’exposent, il y a également une certaine quête d’attention. Ce n’est pas le cas de toutes et de tous, bien évidemment. Mais lorsqu’on interroge son petit cœur en mousse avec sincérité, que recherche-t-on réellement au fond de soi en s’exposant ainsi ?

Com’Uniti vous laisse sur cette question et vous rappelle que les réseaux sociaux ne sont pas le diable, s’ils sont utilisés de façon saine et intelligente (et pas trop longtemps). En l’occurrence, notre façon à nous consiste à booster la visibilité de nos supers clients pour les aider à développer la croissance de leur entreprise ainsi qu’à gagner de vrais abonnés Instagram. Vous cherchez un Toccu de community manager à Ajaccio, Bastia, Corte, Propriano, l’Île-Rousse, Porto-Vecchio ou encore Bonifacio ? Contactez-nous !

Nous contacter

Vous souhaitez un devis personnalisé pour la gestion de vos réseaux sociaux, envoyer votre candidature pour rejoindre l’équipe ou encore nous proposer vos services : c’est ici que ça se passe !

Nos Références

Découvrez nos clients dans votre domaine d’activité, ainsi que leur témoignage.

Un grand merci à chacun d’entre eux pour leur confiance !